Menu

Projet pilote : le potager du Château de Laborde Saint-Martin

Situé à Candé-sur-Beuvron, au cœur du Val de Loire, à 12 km de Blois, le Château de Laborde Saint-Martin dispose d’un ancien potager clos de murs, d’une surface totale de 8 800 m2. Actuellement en friche, il présente un lieu idéal pour que l’association accompagne un projet pilote modèle avec ses 3 composantes : activité maraichère, formations en permaculture et lieu de visite.

Où en sommes-nous ?

8 Novembre 2019 : Vidéo de présentation

Très belle vidéo de la Banque Populaire du Val de France, partenaire fondateur du projet pilote, dans laquelle Nicolas Lépissier et Sophie Stephan présentent le contenu et les enjeux du jardin-potager du Château de Laborde Saint-Martin :

16 octobre 2019 : Cérémonie de remise des prix

Mercredi 16 octobre a eu lieu à l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois, la remise des prix du concours pour le design du potager du Château de Laborde Saint Martin. Le concours portait sur la réalisation d’une étude paysagère jusqu’au stade esquisse de l’aménagement du potager clos et de ses pourtours.

Sur les huit équipes engagées, deux ont été déclarées lauréates ex-æquo et se sont vues offrir une formation à la permaculture de plusieurs jours à la ferme du Bec Hellouin. Les 6 autres équipes auront l’opportunité de faire une visite d’une journée à la ferme Sainte Marthe.

Un grand merci à l’ensemble des équipes pour leur engagement et la qualité  de leur travail ainsi qu’à la Fondation de la Banque Populaire Val de France pour son soutien matériel.

Le compte-rendu de la cérémonie sur le site de L’école du paysage de Blois est à lire ici.

9 mars 2019 : Présentation des huit projets au jury

Samedi 9 mars, huit groupes participant au concours pour la conception du design du potager du Château de Laborde Saint Martin ont présenté tour à tour leur projet devant le jury. L’événement s’est déroulé au château

Des projets très différents : des approches différentes sur la réponse au cahier des charges. Les projets des élèves ont été évalués en plus de leur originalité propre sur trois critères importants :

  • L’agronomie. Le projet doit être complet et répondre au plus grand nombre d’options agronomiques possibles, qui tiennent compte des espaces, ensoleillement…
  • L’écologie. Le projet doit être soutenable écologiquement résilient et le plus autonome possible.
  • L’esthétique. Le projet doit être beau

Enfin, un bonus spécial a été attribué à la qualité de la présentation de chaque projet.

« Un potager à la française, le potager du château de Laborde saint-Martin », présenté par l’équipe composée de Wilson Médélice (1A), Alexandre Ducrocq (1A), Odeline Marteau (2A) Noémie d’Almeida (4A) et Guillemette Fages (5A).

Membres du jury :

  • Chilpéric de BOISCUILLÉ, architecte et fondateur de l’Ecole du Paysage de Blois. Lui-même étant un éminent permaculteur.
  • Cécile THIBAUT Permacultrice, ancienne élève de la Ferme du Bec Hellouin, parfaite représentante du courant actuel d’une « solution raisonnée et viable » de cette démarche.
  • Emmanuel de BETTIGNIES, maraîcher de formation, ancien élève de la Ferme du Bec Hellouin, conseiller sur le projet Abondance – Laborde St Martin.
  • Rémy ALGIS Paysagiste DPLG. Formateur à la Ferme du Bec Hellouin. Fondateur de « Villes Paysages Territoire Permaculture ». Consultant pour le potager du château de Chambord.
  • David HAMEAU Directeur de l’Office de Tourisme de BLOIS, adepte des solutions de rupture qui permettent à la société de progresser.
  • Christophe ROULEAUD Administrateur de la Fondation Banque Populaire Val de France
  • Mikael GALLARD et Jocelyn FAROCHE représentants de la BPROP mécène du concours.

La proclamation des résultats aura lieu en avril, avant la cérémonie de remise des prix au mois de juin.

8 décembre 2018 : Visite au château des équipes

Les 9 équipes participant au concours se sont rendues au château pour une brève initiation aux principes de la permaculture et une présentation du cahier des charges du projet.

Elles ont pu effectuer également un travail de relevé d’informations et établir un premier profil de sol. Celui-ci a permis de constater que le sol était relativement homogène sur les 60 premiers centimètres : sol à dominante sableuse, mais avec un taux d’argile compris aux alentours des 15 – 20% à priori. Le taux d’humus semble assez élevé. Le système racinaire des plantes en place ne présente pas de cassure, il n’y a donc pas de « semelle ». Enfin, il présente une structure grumeleuse, témoin d’une bonne qualité générale.

« Ce concours est pour moi d’un réel intérêt parce qu’il montre l’engagement de toute une génération (18 25 ans) par la qualité de du travail et du soin apporté dans le choix de l’organisation de l’espace, des plantes et des arbres, et de la compréhension des enjeux de demain. »
Rémi Algis, Paysagiste DPLG

1er décembre 2018 : Deux fois plus de participants que prévus. Le concours rencontre un vif succès

9 projets au lieu des 4 initialement prévus participent au concours. Après appel à candidature au sein de l’école pas moins de neuf équipes de cinq étudiants se sont inscrites au concours.

« Je pense que l’on a assisté à un moment très particulier d’une génération de personnes qui nous ont dit par la qualité de leur travail et de leurs propos combien ils comptaient sur nous pour donner une suite à leur travail. Une équipe nous a dit : Il ne faut pas que ça s’arrête et on veut voir la suite »
Nicolas Lépissier, propriétaire du Château de Laborde Saint Martin

15 novembre 2018 : Lancement du concours avec l’école du Paysage de Blois

Pour la conception du design du potager du Château de Laborde Saint Martin, l’association Les Domaines Potager organise un concours conjointement avec l’ENP-INSA Centre Val de Loire, seule école du paysage en France orientée principalement sur la ruralité.

Le concours portera sur la réalisation d’une étude paysagère jusqu’au stade esquisse de l’aménagement du potager clos et de ses pourtours.

Le rendu prendra la forme de « carnet » et d’une esquisse grand format illustrée à la main (peinture, coloriage, dessin). Une maquette devra aussi être produite. Ces supports pourront servir ultérieurement dans le cadre d’une communication et/ou exposition sur le concours.

Les équipes seront constituées de cinq étudiants issus des cinq années différentes du cursus de l’école.

Les récompenses :

L’équipe gagnante sera récompensée par un stage à la Ferme du BEC HELLOUIN.

Tous les participants se verront remettre le livre de Charles et Perrine HERVÉ-GRUYER « Guérir la terre, nourrir les Hommes » et celui de Pierre RABHI « Semeur d’espoir ».

Soutiens au projet :

  • Jérôme DECONNINCK : Fondateur de l’association et du Fonds Terres de liens, solution à la reprise et à la conservation de terres agricoles et d’exploitations en culture bio.
  • Sébastien GOUA : Responsable Innovation du groupement associatif SIEL Bleu. Adepte lui aussi de toutes solutions pouvant améliorer la planète… et ceux qui l’habitent.
  • Olivier DARNÉ : Agriculteur en terres sensibles, fondateur du Parti Poétique, Monsieur Miel en zone urbaine parisienne.

Ce concours est placé sous la bienveillance de Charles et Perrine HERVÉ GRUYER fondateurs de la Ferme Biologique du Bec Hellouin.